Europe et Pyrénées

Les étudiants du Master "Europe et Territoires" de l'IEP de Toulouse "réalisent depuis plusieurs années des études en lien avec les Pyrénées, en partenariat avec la DATAR.

L’avenir des Pyrénées dans le contexte européen : fondement d'une stratégie participative

Analyse de la « Dimension Pyrénées » au sein des programmes communautaires

Comment construire une politique de lobbying pyrénéen? proposer des actions pour renforcer le lobbying pyrénéen en direction des instances européennes

Quelques extraits :

ETUDE ANALYSE DE LA « DIMENSION PYRÉNÉES » AU SEIN DES PROGRAMMES COMMUNAUTAIRES

Sur les PO FEDER des 7 régions pyrénéennes : Hors l’axe interrégional, il n’y a pas d’approche globale des Pyrénées. Il nous faut alors nous tourner vers les politiques sectorielles à destination du massif.

Certaines thématiques trouvent un écho dans chaque PO régional (développement des énergies renouvelables, prévention des risques et maintien du tourisme) ; A contrario, le maintien du pastoralisme, le développement du secteur agro-alimentaire et le traitement réservé aux zones rurales semblent être des priorités spécifiques.

Dans les PO FEADER nous pouvons voir un intérêt important pour les zones de montagne, et des références précises au massif pyrénéen. Les zones rurales et de montagne sont traitées bien souvent sous les dénominations de zones défavorisées, vulnérables, de protection, en perte démographique …

Les sept régions pyrénéennes semblent être dans un consensus lorsqu’il s’agit de la protection du patrimoine forestier, la protection de la biodiversité et le maintien de l’élevage. Toutefois, lorsque l’on s’attache à l’étude des crédits alloués par sous-mesures, il est impossible de trouver un consensus apparent.

Dans les PO FSE les quatre axes prioritaires FSE ne concernent les zones de montagne qu'indirectement.

Il y a les « consignes » de Bruxelles, issues des stratégies de Lisbonne (économie de la connaissance) et de Göteborg (développement durable) qui font que 70% des fonds structurels sont alloués en ce sens (earmarking), ce qui vient « biaiser » en quelque sorte, le libre arbitre des acteurs dans le choix de mesures qui répondent en totalité à leurs intérêts, priorités

Les thèmes récurrents intégrant la dimension Pyrénées dans les sept régions du massif : les pistes pour un consensus.

1. Diversification économique et pluriactivité

2. Orientations spécifiques concernant le patrimoine forestier

3. L’agriculture et l’agroalimentaire

4. Énergies renouvelables

5. Biodiversité, patrimoine naturel et zones protégées

6. La thématique des transports et de l’accessibilité

7. Le tourisme, thermalisme

8. Le patrimoine culturel

9. Les produits de qualité

 

PROPOSER DES ACTIONS POUR RENFORCER LE LOBBYING PYRÉNÉEN EN DIRECTION DES INSTANCES EUROPÉENNES

- Mise en avant d’un acteur transfrontalier pour endosser la fonction de leader pyrénéen : idéalement la CTP, l’Eurorégion restant une option intéressante (d’autant plus si ce mode d’organisation s’élargit à l’ensemble du massif, l’avenir le dira)

- Corriger le manque de vision à long terme de cette organisation en favorisant une équipe de direction fixe (résoudre l’instabilité liée à la présidence tournante)

- Mise en réseau de cette organisation avec les autres acteurs du massif (consulaires et associatifs nationaux des deux versants) pour y associer les entrepreneurs et élus autres que régionaux.

- Favoriser l’émergence de réseaux économiques similaires aux réseaux français sur le versant espagnol (et conserver l’idéal d’une mutation vers des réseaux transfrontaliers des acteurs économiques)

- Adhésion aux réseaux européens de défense des territoires de montagne (Euromontana, AEM, etc.)

- Travail sur des positions globales fédérant les collectivités locales de l’organisation membres du Comité des Régions pour mieux peser dans le processus décisionnaire communautaire (auprès de la Commission et de l’intergroupe Montagne du Parlement européen)

- Proposition de Charte des Pyrénées sur le modèle de la la Convention alpine, portée par la CTP, traitant des thèmes suivants :

- la convergence des politiques agricoles. Un consensus se dégage en faveur d'une valorisation des Pyrénées par, entre autres, l'agriculture de qualité,

- une politique touristique commune qui prend acte de l'évolution des attentes de la clientèle (prix, durée du séjour, diversification des activités, standing de l'hébergement, mode de déplacement),

- la valorisation et gestion commune des ressources de la montagne : exploitation du bois, des ressources hydrauliques, laboratoire pour l'étude de la biodiversité et du réchauffement climatique, des sources d'énergies renouvelables, formation, innovation, espaces protégés,

- la promotion de la culture pyrénéenne : promotion des langues des Pyrénées, de l'histoire, des institutions,

- gestion commune de services d'intérêt général,

- le vieillissement de la population hors agglomération.

D’une manière générale, le discours à porter auprès des différents interlocuteurs précités n’est pas celui de la montagne comme « zone à handicaps » et en retard de développement mais plutôt celui de la montagne comme une zone à fort potentiel dans le domaine environnemental  et économique