Les étapes de la révision

Cadre général

Le schéma de massif des Pyrénées a pour origine l’article 9 bis de la loi montagne : « les massifs de montagne s'étendant sur plusieurs régions font l'objet de politiques interrégionales. Ces politiques sont retracées dans un schéma interrégional d'aménagement et de développement de massif qui constitue le document d'orientation stratégique du massif. Ce schéma est préparé par le comité de massif et approuvé par les conseils régionaux concernés, après avis des conseils généraux concernés ».

La phase de révision de l’actuel schéma, approuvé en décembre 2006, a été lancée lors du comité de massif du 8 juillet dernier. Ce même comité a également décidé le calendrier de rédaction du schéma révisé (l’objectif étant d’aboutir à une version finalisée pour décembre 2012), ainsi que le calendrier de la phase finale de consultation, d’amélioration et d’approbation (cette dernière pourrait intervenir au second semestre 2013, avant la future période contractuelle 2014-2020).

Les éléments généraux de cadrage retenus par le comité de massif ont mis en avant les nécessités suivantes

- vision prospective,

- réflexion élargie (ne contraignant pas le champ d’analyse, comparant les Pyrénées à d’autres massifs, recherchant de nouvelles perspectives socio-économiques, rassemblant les expertises),

- souci général d’excellence et de performance.

Le schéma 2006

La genèse du schéma actuel (période 2005-2006) s’était appuyée sur 4 groupes de travail (agriculture-forêt, Europe, économie et services), animés par un consultant dont la synthèse avait fait ressortir dans le document final :

4 axes stratégiques (transversaux) :

- viser une gestion environnementale et patrimoniale exemplaire,

- tirer parti de toutes les dimensions des Pyrénées (essor du partenariat franco-espagnol et de l’intégration pyrénéenne dans l’espace européen),

- accroître la valeur ajoutée dans le massif (dans les domaines de l’agro-alimentaire, du bois, du tourisme…),

- valoriser la diversité (celle des pratiques sociales et culturelles, celle des variétés végétales, des races animales et des savoir-faire locaux…),

4 fonctions collectives, et conditionnelles, à réformer ou à développer :

- la gouvernance,

- l’innovation,

- le management environnemental,

- la formation.

Il est à noter que certaines actions conduites depuis 2006 dans le massif ont été inspirées par ces axes stratégiques ou conditions de progrès. Ainsi, en est-il de la stratégie forestière pyrénéenne, de la préparation sous l’égide de l’ACAP (association des chambres d’agriculture des Pyrénées) de la stratégie agro-pastorale post-2013, et enfin de la SPVB (stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité) initiée en 2010 : 3 approches qui se sont traduites par une gouvernance particulière, au bénéfice d’objectifs explicites.

La révision 2011-2012

Ce travail passerait par trois étapes qui se recouvriront partiellement :

  1. l’étape d’évaluation du schéma 2006 et de sa convention interrégionale d’application,

  2. l’étape d’actualisation des données de ce schéma

  3. le recueil de contributions émanant de diverses sources.