L'évaluation

EVALUATION DU SCHEMA DE MASSIF

  

Dans le cadre de la révision du schéma interrégional d’aménagement et de développement des Pyrénées, le comité de massif a souhaité engager une évaluation de la politique touristique et des structures de coopération, dites du « Réseau pyrénéen », travaillant à l’échelle du massif.

Vous trouverez ci-dessous le résultat de cette étude faite par le cabinet CRP Consulting :

 - Evaluation du schéma et de la convention interrégionale de massif des Pyrénées: Volets « Tourisme » et « Réseau Pyrénéen »

- Annexe N°1 : Annexe N°1 : Fiches d’évaluation et d’analyse individuelle des 8 structures du réseau

    La mise en œuvre depuis 2006 de l'actuel Schéma sera examinée ; cet examen pourrait constater :

  1. la qualité de l’état des lieux d’origine (même si certains éléments de diagnostic ou de pronostic ont bougé depuis), ainsi que la pertinence des axes stratégiques et des moyens conditionnels initialement identifiés ;

  2. la faible appropriation du schéma (méconnu des services de l’Etat et des collectivités), qui vit essentiellement via le prisme (réducteur) de la convention de massif, contrat de moyens dont les objectifs de départ se sont parfois et progressivement dilués ;

  3. la persistance de certaines faiblesses pyrénéennes (par exemple la relative fragilité des outils pyrénéens d’ingénierie et d’observation, pourtant nécessaires pour la mise en œuvre d’une stratégie ambitieuse ; ou encore la place, inégalement répartie, de démarches ou projets pilotes, incarnant le renouveau économique du massif et/ou son exemplarité),

  4. l’absence d’indicateurs de suivi du schéma et de la convention (non définis à l’origine).

 L’évaluation du schéma 2006 (et de sa convention interrégionale 2007-2013, qui en fut l’application) conjuguerait 2 approches complémentaires, à des échelles différentes :

  1. l’auto-évaluation, sous la forme d’un questionnaire ; les réponses à ce questionnaire, dont une première partie portera sur la stratégie générale et une seconde sur les questions de cohérence et d’efficacité des politiques d’intervention mises en œuvre, seront à formuler par les services de l’Etat et des collectivités (régions et départements) ;

  2. le regard extérieur d’un consultant, qui s’intéresserait à certains sujets particuliers (par exemple un zoom sur 2 entrées ayant mobilisé de façon conséquente leurs moyens d’intervention depuis 2006 : la politique touristique d’une part, et le fonctionnement des structures associatives du réseau pyrénéen d’autre part).