Economie résidentielle

Ce qu'il faut retenir

Dans le massif, on observe une évolution de l'économie présentielle notamment sous l'effet du dynamisme démographique du territoire et son attrait touristique. Ce phénomène est appuyé par le déclin des secteurs primaires et secondaires (agriculture et industrie) et le développement du secteur tertiaire (activités de services et emplois publics).

Cette évolution de l'emploi présentiel touche inégalement les départements, l'Aude et les Pyrénées-Atlantiques restant à l'écart de cette progression.

Retrouvez ICI l'ensemble des cartes statistiques dynamiques de la thématique

On appelle sphère économique présentielle (anciennement résidentielle) l'ensemble des activités dont les produits et services sont destinés à être utilisés directement par les résidants permanents ou occasionnels et les actifs du territoire (commerces, banques, restaurants, loisirs, santé et action sociale, éducation...), par opposition à la sphère non-présentielle (anciennement productive) qui regroupe l'ensemble des activités de fabrication et de service qui s'inscrivent dans des systèmes de production et qui ont peu à voir avec le territoire sur lequel s'exerce leur activité.

L’économie présentielle progresse notamment sous l’effet du dynamisme démographique du territoire et de son attrait touristique. A ces caractéristiques s'ajoutent pour les Pyrénées le déclin, depuis deux décennies, du nombre d'exploitations agricoles et d'industries, constituant l'économie dite productive (secteurs primaire et secondaire), et l'augmentation d'activités de services (secteur tertiaire) et d'emplois publics.

En 1982, l'emploi présentiel représentait 57 % du volume d'emplois dans la zone massif ; en 2008, cette part s'élève à 73%. D'abord centrés dans les zones frontalières des Pyrénées centrales (territoires touristiques avec stations de ski) et en Cerdagne-Capcir, en 25 ans les emplois présentiels ont gagnés le piémont de ces zones, jusqu'en bordure du massif. L'Aude et les Pyrénées-Atlantiques, départements à forte tradition et production agricole, restent à l'écart de cette importante progression.

Carte de la part des emplois de la sphère présentielle dans les cantons du massif

Si l'on regarde les établissement actifs, la part de la sphère présentielle est moins importante, ce qui indique que ces établisssements proposent un nombre d'emplois important. A l'échelle des autres massifs, les Pyrénées sont néanmoins parmi les moins caractérisés par l'économie présentielle, ce qui témoigne d'une capacité productive qui reste importante.

Carte de la part des établissements actifs de la sphére présentielle dans les massif de France
Les travaux d’économistes et de géographes comme Laurent Davezies et Bernard Pecqueur ont montré que les sources de revenus issues de l'économie présentielle jouent, au même titre que les revenus productifs, un rôle puissant de moteur de développement sur les territoires.

Fondée sur la rencontre de l’artisanat, du commerce, des services, de l’économie sociale et solidaire et des TPE à ancrage local, l’économie de proximité est une composante de l’économie globale au même titre que l’économie mondialisée. Elle peut contribuer à atténuer les soubresauts de la vie économique, mais aussi apporter une réponse aux défis que constituent la lutte contre le chômage, l’ampleur des évolutions démographiques et des changements comportementaux des consommateurs et la préservation de l’environnement.

Néanmoins, si l’économie présentielle crée de nombreux emplois, la durée des contrats y est souvent plus courte et le niveau des rémunérations moins élevé. Ces emplois ne permettent pas toujours à ceux qui les occupent une activité à l’année dès lors qu’ils ne pratiquent pas une certaine forme de mobilité professionnelle, ou une pluriactivité sur l’année qui ne peut se traduire que par l’acquisition de pluricompétences.